Conséquences de la manipulation articulaire

Description de la manipulation articulaire

Afin de comprendre le mode de fonctionnement de la manipulation articulaire, je vous conseille fortement de lire la première partie de l’article que vous pouvez retrouver grâce au lien suivant : Explication scientifique du crack articulaire.

La manipulation articulaire est un traitement thérapeutique manuel que nous pouvons définir comme étant l’application d’une force selon un axe donné sur des surfaces articulaires ayant une orientation connue. Cette action devrait aboutir à la cavitation articulaire, aussi appelé crack articulaire. L’acte manipulatoire peut se diviser en différentes phases (Figure 3.).

Courbe d'une Manipulation Articulaire
Fig 3. Courbe représentative d'une Manipulation Articulaire (tiré de Herzog & al.)

Manipulation articulaire et réflexe neuro-musculaire

Il a été démontré à plusieurs reprises lors d’expérimentations, que la manipulation articulaire aboutie au départ d’informations neurologiques. On parlera de la voie indirecte réflexe de la manipulation.

En effet, la manipulation va être à la base de l’envoie d’informations neurologiques court-circuitant la douleur et l’enraidissement musculaire.  (Stephan J, Troyanovich, D.C. spinal manual therapy and pain modulation)

Manipulation articulaire et cavitation

La manipulation articulaire aboutie à l’augmentation du volume articulaire. Conséquent à cette variation de volume articulaire, le phénomène de cavitation intra-articulaire qui a été démontré par la loi de Boyle-Mariotte sera provoqué.

Ce phénomène est expliqué dans le premier article que vous pourrez retrouver grâce au lien suivant: Explication scientifique du crack articulaire. (Evans & Breen 2006, Unsworth &al 1971 ; Trevena 1987, Young 1999). On parlera de la voie directe mécanique de la manipulation.

En effet la cavité étant totalement isolée par l’imperméabilité de la capsule articulaire, peut être considéré comme un espace ayant un volume défini, avec une pression qui lui est propre, toutes les conditions physiques sont réunies pour qu’il se produise le phénomène de cavitation lors d’une manipulation.

Retrouvez toutes les explications détaillées de ce phénomène dans le premier article en cliquant ici.

Conséquences de la manipulation articulaire

Des chercheurs ont mené des expériences afin d’expliquer l’efficacité de la manipulation articulaire sur des patients présentant une pathologie mécanique. Ainsi ils ont mis en avant différents effets bénéfiques : 

  • Effet antalgique réflexe.
  • Gain transitoire sur le volume articulaire.
  • Relâchement musculaire : myorelaxant.
  • Amélioration de la mobilité articulaire non douloureuse.
Dans cet article nous allons surtout parler de l’action sur le volume articulaire afin d’expliquer le phénomène du crack articulaire.

Gain du volume articulaire

Les auteurs Unsworth A., Dowson D. & WrightV. ont démontrés que la manipulation modifie le volume articulaire.

A l’aide d’une radiographie prise avant manipulation articulaire du troisième doigt, ils ont observés un espace de 1.8mm séparant les deux surfaces articulaires (Fig 4.). Après manipulation articulaire de ce même doigt, une radiographie à été immédiatement prise, et a confirmé que les surfaces articulaires s’éloignent l’une de l’autre. Ils ont observé un espace clair au sein de la cavité articulaire séparant les deux surfaces articulaires de 4.8mm (Fig 5.).

articulation avant manipulation articulaire
Fig 4. radiographie avant manipulation articulaire du 3ème doigt
articulation après manipulation articulaire
Fig 5. radiographie après manipulation articulaire du 3ème doigt

A partir des différentes tensions appliquées corrélées aux mesures de l’écart entre les surfaces articulaires obtenues grâce aux radiographies, une courbe du comportement articulaire IN VIVO lors d’une manipulation a pu être obtenue. Ce comportement est représenté par une courbe « tri-phasique » (figure 6.).

comportement d'une articulation pendant une manipulation
Fig 6. Courbe de comportement d'une articulation pendant une manipulation
  • Dans la 1ère phase (tension de 1 à 8 Kg), on observe une très faible variation d’écart entre les surfaces articulaires pour une forte tension appliquée. La tension s’accumule dans tous les tissus péris et intra-articulaire (muscles, ligaments, synovie)
  • Dans la 2ème phase (tension de 8 à 9 Kg), on remarque que lors du «crack» articulaire, il y a une brusque séparation des surfaces articulaires, soit une brusque augmentation du volume intra-articulaire. Toutefois la tension appliquée reste quasi constante lors de ce phénomène
  • ·         Dans la 3ème phase (tension de 9 à 18 Kg), la variation d’écartentre les surfaces articulaire redevient minime pour une grande force appliquée. Le volume intra articulaire a atteint son maximum physiologique.
 Ils ont également mis en évidence le comportement articulaire IN VIVO lors de sa mise en tension, après manipulation articulaire. (figure 7.).
Comportement d'une articulation après manipulation articulaire
Fig 7. Courbe de comportement d'une articulation après une manipulation
  • Dans la 1ère phase (tension de 0 à 2 Kg), on observe une grande augmentation de l’écart entre les deux surfaces articulaires pour une faible mise en tension : l’écart augmente de 1 mm pour une tension de 2 Kg.
  • Dans la 2ème phase (tension de 2 à 6 Kg), l’écart entre les surfaces augmente de façon moins importante que dans la 1ère phase : l’écart augmente de 1mm pour une tension de 6 Kg.
  • Dans la 3ème phase (tension de 6 à 16 Kg), la variation de l’écart entre les surfaces articulaires est faible pour une grande mise en tension.

En confrontant ces deux courbes (fig. 6 & 7), nous constatons que la cavitation articulaire modifie le comportement articulaire lors de sa mise en tension.

Il faut savoir que l’effet de la manipulation sur la raideur articulaire n’est que temporaire, et que l’articulation après un certain temps retrouve sa configuration initiale. Afin d’avoir une idée du temps que met une articulation à retourner à son volume, Unsworth & Al. Ont pris des clichés radiographiques à des temps précis après avoir manipulé l’articulation (figure 8).

Retour articulation a son volume initial
Fig 8. tableau représentant l'écart des surfaces articulaires en fonction du temps

Conséquences de la Manipulation Articulaire

Un patient présentant une pathologie mécanique comme un lumbago / torticolis aura une raideur articulaire associé à une douleur. 

Plusieurs études expérimentales nous permettent d’affirmer que la manipulation articulaire a une action sur la douleur et la raideur active musculaire par le biais d’informations neurologiques. il a également été prouvé radiologiquement que la manipulation articulaire provoque une augmentation temporaire du volume articulaire et apporte un gain de mobilité articulaire.

Voir ci-dessous le schéma explicatif.

récapitulatif des effets de la manipulation articulaire