l’ostéopathie biomécanique, grand courant de l’ostéopathie

squelette humain

Qu’est ce que l’ostéopathie biomécanique ?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle qui permet de remédier aux pathologies mécaniques.

L’ostéopathie biomécanique prévient et remédie aux troubles fonctionnels en s’appuyant sur 2 socles scientifiques fondamentaux :

  • Le premier socle est le modèle des actes thérapeutiques manuels qui reposent sur les données de la recherche clinique et les données de recherche fondamentale. L’ensemble de ces données permet de définir les actes qui offrent une véritable efficacité et de reconnaître les conditions propices à l’efficacité de ces actes sur un patient. Il s’agit des actes thérapeutiques traditionnels, qui existaient avant la formulation des premiers concepts ostéopathiques. On les appelle communément des manipulations ou mobilisations structurelles ostéo-articulaires, viscérales ou crâniennes, on peut également ajouter les actes musculaires.
    La caractéristique commune de tous ces actes réside dans le fait  que les actions mécaniques produites par le praticien sont aisément observables et mesurables.

Ps : Voir les résultats des expériences clinique sur cet article : Conséquence de la manipulation articulaire.

Ce point est fondamental dans la formation en ostéopathie biomécanique comparé à d’autres pratiques, car il permet aux enseignants de bien mesurer le niveau d’acquisition au cours de l’apprentissage des actes thérapeutiques en s’appuyant sur des  éléments concrets / tangibles.

La compréhension des modes d’action des actes thérapeutiques et la reconnaissance de la limite de leur efficacité, invite naturellement l’Ostéopathe biomécanicien à collaborer avec les autres acteurs de la santé lorsque le cas du patient le nécessite. Cette collaboration est principalement nécessaire quand le patient présente un trouble fonctionnel chronique et implique de maîtriser une expertise particulière du patient.

  • Le second socle fondamental de l’ostéopathie biomécanique est une approche anatomique et fonctionnelle du patient grâce à laquelle nous reconnaissons les facteurs de risques d’installation, de récidive ou chronicité des troubles fonctionnels. La mise en évidence de ces facteurs de risques permet d’intégrer des prises en charge collaboratives ou d’inviter d’autres acteurs de la santé à venir participer à la prise en charge de nos patients.

Le projet de l’ostéopathie biomécanique est de rendre l’ostéopathie digne du monde de la santé. Une ostéopathie rationnelle où l’on essaie d’être le plus pragmatique possible pour orienter nos patients.

Une école de biomécanique appliquée, permet de mieux comprendre le fonctionnement du système locomoteur dans son ensemble. L’Ostéopathe prend alors en charge les affections mécaniques de façon exclusivement manuelle. Mais également des pathologies du système crânio-faciales, système digestif et du nourrisson (plagiocéphalie).

 

Comment fonctionne l’ostéopathie biomécanique ?

Dans le cadre de la prise en charge de son patient, l’Ostéopathe effectue un examen clinique et para-clinique afin de poser un diagnostic paramétré en fonction de 3 paramètres :

  • la douleur
  • la teneur liquidienne
  • la raideur musculaire active (contraction musculaitre)

Ces 3 paramètres sont importants pour l’Ostéopathe car se sont eux qui rendent le mouvement articulaire douloureux. Ceci donne des indications sur le traitement  et pour évaluer la pathologie.

En parallèle l’Ostéopathe fait un examen biomécanique qui met en évidence les facteurs de risque de dysfonctionnement.

Les paramètres du mouvement sont les suivants :

  • la forme articulaire
  • les forces qui s’appliquent aux articulations
  • l’état des tissus
  • le rendement musculaire.

En fonction de ces paramètres du mouvement il peut y avoir 3 modalités de traitement :

  • L’Ostéopathe va constater si l’un de ces paramètres est en corrélation avec l’apparition ou l’entretien de la pathologie. Une fois les paramètres de la pathologie et les paramètres du dysfonctionnement mis en évidence, l’Ostéopathe va déterminer la modalité de traitement la plus adaptée au patient.
  • En fonction des situations la modalité de traitement va être manuelle (manipulation / mobilisation / technique tendino-musculaire) et dont l’efficacité va être évaluée à l’aide de tests. On peut aussi dans certains cas avoir une modalité de traitement qui nécessite de travailler en corrélation avec d’autres professionnels de santé parce que la thérapie manuelle ne suffit pas à elle seule.
  • Et enfin, la troisième modalité de traitement est lorsque le patient vient avec une affection qui ne rentre pas dans le champ de compétence ou lorsqu’il y a une altération trop importante des tissus articulaires, auquel cas l’Ostéopathe orientera son patient vers un professionnel de santé spécialisé.

Le métier d’Ostéopathe est donc de prendre des décisions, justifier pourquoi on prend en charge un patient et expliquer ce que l’on fait par des gestes techniques et travailler en coopération avec les professionnels de santé qui nous entourent.

L’Ostéopathe biomécanicien s’intègre parfaitement dans le cercle médical lors de la prise en charge des pathologies mécaniques (douleur de dos, douleur articulaire, sciatique…) ce qui lui permet d’intégrer des pôles de santé. 

Pour connaitre plus précisément quelles pathologies il prend en charge cliquez sur le lien suivant : Compétences de l’Ostéopathe biomécanicien